, ,

Avant le jardin

Avant le jardin

Si vous habitez en Russie vous avez sans doute remarqué, derrière quelques fenêtres, des lampes à néon (néonovyé lampy) allumées toute la nuit, du soir au matin. C’est que la saison horticole садово́дческий сезон (sadavotchéski sézon) est déjà bien entammée ! Dans une grande partie de la Russie, impossible d’attendre la fonte complète des neiges pour commencer les semis – посе́в (passiev), l’été étant très court. Que vous ayez ou non la main verte, le CREF vous propose un tour des mots les plus employés dans ce riche domaine.

L’important pour avoir un résultat viable, est de semer à temps. Le bon jardinier – садо́вник (sadovnik) qu’on appelle aussi, lorsqu’il s’agit d’un jardin potager, « agarodnik » – огоро́дник (agarodnik), a toujours sous la main, à côté de son encyclopédie horticole et de ses revues préférés – люби́мые журна́лы (lioubimyé journaly), un calendrier des semis – посевно́й календа́рь (passevnoï calendar’), voire un calendrier lunaire – лу́нный календа́рь (lounnyi calendar’). Il faut en effet procéder au semis parfois dès le mois de février pour obtenir de belles fleurs – цветы́ (tsviéty) en juin ou de beaux légumes – о́вощи (ovachtchi) en août. Le calendrier lunaire indiquera aussi, par exemple, quels jours on peut tailler – обре́зать (abriézat’) les arbustes à baies – я́годные куста́рники (yagadnyé koustarniki) et quels jours il ne faut surtout pas le faire !

L’achat des graines – семена́ (sémiéna) est presque une science – нау́ка (naouka) à elle toute seule, demandez conseil à vos amis russes ! Nous avons entendu dire au marché – на ры́нке (na rynkié) que les graines du marché ou celles vous avez récupérées vous-même doivent être trempées – замо́чены (zamotcheny) dans une solution – раство́р (rastvor) d’eau et de bicarbonate de sodium – со́да (soda) pendant une nuit. Pour ce qui est du terreau – гру́нт (grount), notamment pour le jardin potager – огоро́д (agarode), il y a mille astuces pour qu’il soit parfait. Ainsi, pour réguler l’humidité, certains recommande d’utiliser… des couches pour bébé – пелëнки (pelionki) ! Vous trouverez sans difficulté la démonstration en vidéo sur Internet.

Avec tout ce matériel en place, comment procède-t-on en appartement – в кратирных условиях (v kvartirnykh ousloviakh) ? Et bien une fois votre terreau et/ou votre tourbe – торф (torf) préparés, vous pouvez planter – (passadit’) vos graines dans des récipients de récupération, comme le fond – дно (dno) d’une bouteille de lait, par exemple. Une fois que vous avez tout planté, vous installez votre semoir – расса́да (rassada) sur un rebord de fenêtre – подоко́нник (padakonnik) en veillant à le protéger des courants d’air et, si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, une lampe à néon – нео́новая ла́мпа (néonovaya lampa) par-dessus. En peu de temps, vous devriez voir, Ô miracle, les premières pousses – побе́ги (pabiégui). 

Vos plantations ont tout de suite poussé – зашли́ момента́льно (zachli mamentalna) ? Très bien, mais il faut garder un œil sur tout cela et y apporter des soins – ухо́д (oukhode). C’est là qu’intervient l’évolution pas si naturelle des espèces. Il s’agit pour vous de faire le tri entre les pousse fortes – кре́пкие (kriepkyé) et faibles – сла́бые (slabyé), et de « pincer » – щипа́ть (Chtchipat’) les faibles pour ne laisser que les fortes. On n’oublie pas d’arroser – полива́ть (palivat’), bien sûr !

Si la neige n’a pas encore disparu, on parle en russe de son ruissellement – сход сне́га (skhod sniéga), et certaines de vos plantes ont bien grandi, il est temps de les repiquer – пики́ровать (piquirovat’) ou plus prosaïquement de les transplanter – переса́живать (péréssajivat’) dans des pots – горшки́ (garchki) plus grands.

Arrivera enfin le moment tant attendu de la mise en terre – вы́садка (vyssadka). Le sol – по́чва (potchva) a aussi besoin d’être soigné. Si l’on veut obtenir des légumes bios – экологи́чески чи́стые о́вощи (écologuitcheski tchistyé ovachtchi) ou des massifs de fleurs – цветники (tsvetniki) sans pesticides, il y a mille solutions. Mais dans tous les cas, l’ameublissement – рыхле́ние (rykhlenié) de la terre est incontournable, pour donner aux bactéries l’oxygène dont elles ont besoin. Le compost – компост (campost) fait aussi partie des classiques, bien sûr.

Enfin, si vous avez la chance d’avoir un petit lopin de terre – зе́мельный уча́сток (zemelnyi outchastok) dans la campagne russe, n’hésitez pas faire le tour de vos voisins, regardez le jardin qui a l’air le mieux entretenu – наилу́ше ухо́женный (naïloutché oukhojennyi) et engagez la conversation avec son ou sa propriétaire. Il ou elle sera certainement ravie de partager son expérience – подели́ться о́пытом (padélitsa opytom).