Bien logés

Une fois trouvé l’appartement – квартира (kvartira) de vos rêves proche de l’école et/ou du travail, il est bon de connaître les acteurs clés de l’entretien de votre bâtiment (clés, électricité, propreté, etc.). Le CREF vous livre les mots et expressions qui vous mettront à l’aise dans votre nouvel environnement.

 

De nombreux expatriés logent dans ces grands ensembles anciennement nommés « dip corpus » – дипкорпус (dipkorpous) car c’est là qu’étaient obligés de vivre les employés d’ambassade à l’époque soviétique. Ces bâtiments sont gérés par des sociétés qui s’occupent de toutes les questions domestiques.

 

Mais d’autres ont choisi ce qu’on appelle le secteur privé – частный сектор (tchastny sektor) et louent auprès d’un loueur – арендодатель (arendodatel) qui s’est constitué en entreprise unipersonnelle ou IP –индивидуальное предприятие (individoualnoyé predpriatié) pour proposer un contrat de location officiel – официальный арендный договор (ofitsialny arendny dogovor), ce que permet le taux d’imposition très raisonnable de ce genre d’activités en Russie.

 

Néanmoins, il se peut que vous deviez payer vous-même l’électricité, le gaz et les autres charges regroupées sous le terme de services communaux d’habitation – жилищно-коммунальные услуги (jilishno-kommounalnyé ouslougui). Heureusement, le paiement – платеж (platiéj), peut être fait par internet soit sur le guichet unique en ligne de la ville de Moscou (pgu.mos.ru), soit sur le site d’une banque ou même du « google » russe, Yandex. Si votre bail est de plus d’un an, vous pouvez même, avec l’aide de votre propriétaire, obtenir une autorisation de stationner pour résidents – резидентное парковочное разрешение (rézidentnoyé parkovotchnoyé razréchénié), qui vous permet, moyennant 3000 roubles, de stationner sans payer plus, toute l’année, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sur les emplacements payants de votre quartier.

 

Certains immeubles dont dotés d’un « concierge » _ вахтер (vakhtior) qui surveille les entrées et sorties et prend les noms des visiteurs – гости (gosti), par sécurité – безопасность (biézapasnost) sans doute autant que par curiosité – любопытство (lioubapitstvo). Ailleurs, n’oubliez pas de demander à votre propriétaire de vous présenter le/la doyen(ne) du bâtiment – старший по дому (starchy po domou), la personne, souvent une femme, qui se charge des relations entre la société d’entretien du bâtiment et les habitants de votre entrée d’immeuble – подъезд (podiézd).

 

En effet, tous les aspects techniques de votre bâtiment sont géré par une société appelée « direction de l’exploitation des habitations » – жилищно-эксплуатационное управление (jilichno-exploitatsionnoïé oupravliénié), souvent appelée par ses anciennes initiales, « gèk » ou « gékékha ». Il est rare que vous ayez affaire directement avec eux.

 

Mais si le code de l’interphone – домофон (damafaune) ou la clé magnétique – магнитный ключ (magnitny klioutch) changent, c’est auprès de la « doyenne » que vous obtiendrez lа nouvelle clé et/ou le nouveau code – код (caude). Si l’eau chaude est coupée – горячая вода отключена (gariatchaïa vada atklioutchena) de manière intempestive, vous pouvez vérifier auprès d’elle, elle saura généralement vous en dire la cause – si elle ne vient pas de votre tuyauterie – et combien de temps cela va durer. Avec un peu de chance, votre propriétaire – хозяин (khaziaïne) aura installé un chauffe-eau – бойлер (boïlère) d’appoint.

 

La « doyenne » est aussi jalouse, mais pas responsable, du maintien de l’ordre – порядок (pariadok) et de la propreté – (tchistata) dans le bâtiment. Mais la propreté du palier – площадка (plachtchadka) est en pratique l’affaire de tous, quoiqu’en théorie l’affaire de la société d’entretien.

 

La propreté de la cour intérieur – внутренний дворик (vnoutrenny dvorik) et notamment son déneigeage en hiver est du ressort du « dvornik » – дворник, employé par la société d’entretien, qui sort courageusement tous les matins dès potron-minet pour déblayer la neige tombée pendant la nuit.