, ,

Chaud en hiver

En hiver, il n’est pas rare de voir dans la rue des enfants emmitouflés – (zakoutany) façon Bibendum. Ce n’est pas étonnant : quand on pense qu’à l’intérieur, dans certains appartements, il peut faire jusqu’à +26°C, il faut pouvoir supporter le choc thermique en sortant dans la rue, où il peut faire -20°C !

Comment s’habiller – одеваться (adiévatsa) pour être bien au chaud dehors – на улице (na oulitsé) ?

Le caleçon long – кальсоны (calçony) ou le legging – легинсы (leguinsy) sont incontournables sous le pantalon – штаны (chtany). Les hommes qui portent des pantalons un peu larges peuvent enfiler un bas de survêtement plus ample généralement appelé « треники » (tréniki). Oui, c’est du pluriel, comme pour jean – джинси (djinsy) car on a deux jambes en général.

Certaines femmes aguerries portent juste des collants – колготки (kalgotkii sous leur jupe – юбка (youpka), toutefois, nous le déconseillons aux novices. Outre le sous-vêtement thermo-résistant – термобелье (termabilio) par-dessous, un bon pull – свитер (sviter) – ou un gilet –кофта (kofta) par-dessus la chemise ne seront pas de trop. Evitez tout de même de porter juste un pull à même la peau, vous ne pourriez pas l’enlever décemment une fois au bureau, baigné par cette chaleur tropicale moscovite déjà évoquée…

 

Et le manteau – пальто (pal`to) ? Oubliez la combinaison veste mi saison – межсезонный (mejsézonny) et polaire – флисовая куртка (flissovaya kourtka) en-dessous, autant sortir sans rien sur les épaules. N’en déplaise à Brigitte Bardot, beaucoup de femmes en Russie ne craignent pas d’affronter l’hiver en manteau de fourrure – шуба (chouba), dont la fine épaisseur et la chaleur saine sont difficiles à imiter. Pour les hommes, ce sera peut-être la veste en mérinos retournée – дубленка (doublionka), un peu lourde, mais efficace aussi. Mais ce n’est pas incontournable, si vous respectez les bêtes à poil.

 

La doudoune – пуховик (poukhavik) leur fait une belle concurrence, surtout si l’on considère son prix. Certes, d’aucun(e) jugeront ce vêtement peu élégant – элегантный (élégantny), sauf chez certaines grandes marques. Mais si un vendeur vous assure que telle doudoune fine et élégante résiste au froid féroce – лютый мороз (liouty marausse) qui règne au dehors, ne le croyez pas si ce n’est pas marqué sur l’étiquette – на бирке (na birkié). On ne plaisante pas avec l’hiver russe – русская зима (rousskaïa zima) !

 

Les écharpes en laine – шерстяной шарф (cherstinoï charf) protègeront bien sûr le cou. Inutile de faire le/la brave, par -20°C, si vous ne voulez pas perdre vos deux oreilles, vous mettrez un épais bonnet en laine – шерстяная шапка (cherstinaïa chapka) ou une toque en fourrure ou simili, la fameuse « chapka », plus exactement – меховая шапка (miékhavaïa chapka). Certaines grand-mères portent avec bonheur un châle en mohair d’Orenbourg – Оренбургский пуховый платок (Arenbourgski poukhovy platok) est un vrai radiateur qui présente l’avantage d’une extrême légèreté.

 

Vous êtes presque fins prêts pour affronter n’importe quelle tempête de neige – пурга (pourga) ? Il ne reste que les bottes – сапоги (sapagui), obligatoirement fourrées – подбитые (padbytyé) en fourrure – мехом (miékhom) ou en laine – шерстью (cherstiou) et résistantes à la neige fondante – мокрый снег (mokry sniég), laquelle fait des ravages sur le cuir – кожа (koja). Les rues de Moscou sont bien déblayées mais les jours où la neige tombe sans discontinuer vous ne pourrez éviter de plonger vos bottes dedans.

 

Une fois rentrés dans un local bien chauffé, les habitués troquent généralement leurs bottes contre une paire de chaussures légères – легкая обувь (liogkaïa aubouv) qu’ils avaient prudemment emporté avec eux ou laissé sur place, s’il s’agit du bureau. Il n’est pas étonnant non plus de sortir son peigne – расческа (rasstchoska) pour réparer une coiffure mise à mal par son couvre-chef – головной убор (galovnoï oubor). Et pour cela, nul besoin de se cacher dans les toilettes, cela se fait sans problème en public, devant n’importe quel miroir disponible. Vous voilà enfin prêt(e)s à entonner la fameuse chanson « Oh gel, ne me gèle pas ! » – Ой мороз, не мороз меня! (oï marausse, nié marausse minia !).