, ,

Formules magiques

Même si aujourd’hui, Moscou est devenue davantage bilingue, il reste encore des inscriptions qui ne sont qu’en russe, d’où l’intérêt d’apprendre l’alphabet cyrillique, ce qui est plus facile qu’il n’y paraît. Lorsqu’on s’installe à Moscou, on a également besoin de quelques points de repère. Le CREF, comme chaque mois de septembre, saisi l’occasion de l’arrivée de nouveaux expatriés pour livrer quelques expressions utiles qui vous dévoilent en plus quelques secrets de la vie dans capitale russe.

Бу́дьте добры́ – Boudtié dabry (s’il vous plaît,…)

Une façon plus élégante que « mojna »- можно, qui, littéralement signifie « on peut ». Là, on demande littéralement « soyez gentil » et c’est une façon élégante de commencer lorsqu’on a une question à poser ou un service à demander.

Как пройти́ до метро́? – kak praïti da métro ? (Comment se rendre à la station de métro ?)

Indéniablement, le métro de Moscou est beau et rapide. Mais les stations sont deux fois moins nombreuses qu’à Paris, par exemple, et l’entrée n’est pas toujours indiquée de manière évidente. Il est donc utile de pouvoir demander comment aller jusqu’ à la station la plus proche.

Где по бли́зости апте́ка? – Gdié pa blizosti aptiéka ? (Où est la pharmacie la plus proche ?)

Fort heureusement, il y a presque autant de pharmacie que de salons de beautés dans la capitale russe, mais si vous n’en voyez pas à l’horizon, cette petite question pourra vous sortir d’affaire.

Здесь есть прохо́д? – Sdiéz iéste prakhod ? (Est-ce qu’on peut traverser la cour ou la ruelle ?)

La ville aux quarante fois quarante clochers dispose de pas moins de petites ruelles et cours traversantes qui vous permettent d’aller plus vite et d’éviter, lorsque vous êtes à pied, les grandes avenues bruyantes. Mais parfois, on voit quelqu’un sortir d’une cour qui pourrait bien vous faire gagner de précieuses minutes, mais vous n’êtes pas sûr(e) qu’elle est traversante. C’est le moment de poser la question.

Я заказа́л(а) такси – Ya zakazal(a) taski (J’ai commandé un taxi)

Il existe plusieurs applications qui permettent de commander un taxi. Ces applications parlent toutes les langues, vous indiquent le numéro de plaque d’immatriculation et le type de voiture, le prénom du chauffeur, ses hobbies et le temps d’attente. Quand il arrive, vous pouvez confirmer que c’est bien vous qui avez commandé le taxi.

Где мо́жно покупа́ть проду́кты? – Gdié mojna pakoupat’ pradoukty (Où peut-on acheter des produits alimentaires ?)

Même si quelques grandes enseignes, y compris françaises, sont facilement repérables en ville, il y a encore une foule de petits supermarchés qui peuvent dépanner jusque tard dans la nuit, mais il n’est pas toujours facile de les trouver car ils ont rarement une enseigne ou s’appellent simplement « Produkty » – Проду́кты ! Demandez-donc aux gens de votre quartier où vous pouvez faire vos courses.

Вход пла́тный? – Vkhod platny ? (l’entrée est payante ?)

Les événements et les expositions sont innombrables à Moscou tout au long de l’année. Certaines d’entre elles sont même gratuites, mais ce n’est pas toujours indiqué. Autant poser la question, vous pourriez avoir de bonnes surprises.

У меня́ ли́шний биле́т – Ou menia lichni biliét (j’ai un billet en trop)

Vous avez prévu d’aller avec un ami au concert et ce dernier décommande au dernier moment. Vous voilà devant la salle de concert avec un billet en trop. Vous pouvez le brandir et dire « j’ai un billet en trop ». Il y aura sûrement une grand-mère désargentée intéressée par votre billet, à vous de décider de son prix. Ne vous attendez pas la retrouver dans la salle de concert : une fois entrée, elle saura trouver une place libre avec une meilleure visibilité. D’ailleurs, si quelqu’un est assis à votre place, vous devez dire « èto mayo mièsta » – это моë ме́сто (c’est ma place) et la personne libérera la place sur le champ.

Подава́ть заявле́ние – Padavat’ zaïavliénié (faire une demande)

Lorsqu’on s’installe quelque part, il y a souvent beaucoup de paperasse. Toute démarche commence par une « demande » – заявле́ние (zaïavlénié) qu’il faut déposer quelque part. En réalité, ce mot signifie « déclaration », il s’utilise aussi lorsqu’on dépose une plainte ou qu’on fait une déclaration à la police.

Благодарю́ – Blagadariou (je vous remercie)

Vous avez sûrement appris que « merci » se disait « spassiba » –  спаси́бо. C’est exact, mais il est des manière plus élégantes sans être pédantes de dire merci, et l’une d’elle est « blagadariou », qui vient du mot gratitutde – благода́рность (blagadarnost’).

Лайкова́ть – Laïkavat’ (cliquer sur « J’aime » dans un réseau social)

Vous verrez que le russe absorbe beaucoup de mots étrangers, celui-ci est très courant et il a même son pendant, lorsque vous « n’aimez plus », on dit « dislaïkavat’ » – дислайкова́ть. Ce n’est le meilleur niveau de russe qui existe, mais sans doute celui que vous apprendrez le plus vite si vous fréquentez des moscovites. Vous pouvez aussi venir au CREF, vous aurez alors de solides bases pour vous sentir à l’aise dans toutes les situations de la vie quotidienne.