, ,

Le Cinéma

En place, moteur, action !

Quand il fait froid, très froid et qu’il y a beaucoup de neige, on se ferait bien un petit cinéma, non ? Le CREF joue les ouvreuses – билетëр (biliétior) pour vous et vous guide pour une bonne séance. Attention, moteur !

Entre des blockbusters – блокба́стеры (blakbastery), les films d’auteurs – а́вторское кино (avtorskoïé kino) montrés dans les nombreux festivals tout au long de l’année, et le théâtre et l’opéra retransmis en direct – в прямо́й трансля́ции (v primoï translatsii), votre choix s’est arrêté sur une comédie russe – комеди́йный фи́льм (camédiïnyi film). Vous avez raison, il n’y a pas meilleur moyen de constater les convergences et les différences culturelles : où est-ce que tout le monde rit – все смею́тся (vsié sméyoutsa), où est-ce que vous êtes seul(e) à rire et où est-ce que toute la salle rit mais pas vous. 

Après avoir vérifié les séances – сеа́нсы (séannecy) sur votre site web – интерне́т сайт (inneternète saïte) préféré, vous découvrez que votre film – фильм (film) passe dans un cinéma – кинотеа́тр (kinatéâtre) près de chez vous. Quelle chance ! Vous n’aurez pas froid longtemps. Vous achetez vos places – биле́ты (biliéty) en ligne – на са́йте (na saïtié) et vous les retirez à la billetterie automatique du cinéma. Le bar – бар (bar) du cinéma propose différentes friandises et le sempiternel pop-corn – попко́рн (papcorne). Vous présentez votre ticket à l’ouvreuse et entrez dans la salle – за́л (zal). En Russie, les places de cinéma sont attribuées, comme au théâtre. Vous avez donc un numéro de rang – но́мер ря́да (nomière riada) et un numéro de place – но́мер ме́ста (nomière miesta) dans ce rang. Ne vous avisez donc pas de vous asseoir n’importe où – куда́ уго́дно (kouda ougodna).

La séance commence traditionnellement par des publicités – рекла́ма (réklama). L’occasion de discuter – разгова́ривать (razgavarivat’) avec vos amis russes.

Ils s’interrogent sur la qualité – ка́чество (katchéstva) de la comédie qui va être projetée. Ils évoquent avec vous les comédies françaises avec Louis de Funès ou Pierre Richard. Puis, ils parlent avec nostalgie des comédies soviétiques. Comiques – комические (kamitcheskié)  ou satiriques – сатирические (satiritcheskié), elles étaient si populaires que des générations de spectateurs en connaissaient les répliques – ре́плики (répliki) par cœur. Essayez de voir « Garage », « Ivan Vassilievitch change de profession » ou « Les 12 chaises », cela vous donnera une idée. Ce dernier film, d’ailleurs, comporte deux épisodes – две се́рии (dvé serii).

Vous pensiez que vos amis, férus de séries – сериа́лы (sérialy) télévisées américaines, allaient ensuite discuter – обсуждать (obsoujdat’) des derniers succès du box office. Mais vous découvrez que ce sont de vrais cinéphiles – кинолюби́тели (kinalioubitiély), adeptes du cinéma d’auteur !

Votre conversation s’oriente ainsi vers les grands réalisateurs  – великие режиссëры (vélikié régissiory) de cinéma russe. Vos amis tentent de sonder vos connaissances – знания (znania). Eisenstein ? Bien sûr, l’auteur du « Cuirassé Potemkine », de « Ivan le Terrible », le grand maître du montage étudié partout dans le monde. Tarkovski ? Mais oui, l’extraordinaire « Andreï Roublev ». Des réalisateurs plus récents ? Vous leur dites Pavel Lounguine, Nikita Mikhalkov, Andréï Kontchalovski. Ils vous répondent : Kira Mouratova, Alexandre Sokourov, Andréï Zviaguintsev. Et là, pour les impressionner, vous sortez votre atout – козы́рь (kazyr), grâce à un festival de cinéma muet – фестива́ль немо́го кино́ (festival niémova kino) russe auquel vous aviez assisté à Paris. Vous aviez pu y admirer les expériences cinématographiques de Dziga Vertov dans l’Homme à la Caméra, les effets spéciaux et l’excellent jeu d’acteur d’Ivan Mosjoukhine dans « La Dame de pique » de Yakov Protazanov, ou encore les aventures d’une provinciale à Moscou dans « La Maison sur la Troubnaya » de Boris Barnet.

Vos amis sont agréablement surpris – прия́тно удивлены́ de votre intérêt pour leur cinéma. Ils vous proposent d’aller faire une visite des mythiques studios Mosfilm – киносту́дио Мосфи́льма (kinostoudia masfilma) pour y voir des décors – декора́ции (dékaratsii), du matériel de prise de vue – съëмочная техника (siomeutchnaya tekhnika), et, qui sait, assister à un tournage – съёмка (siomka) et entendre le fameux, « en place, moteur, action ! » –  « Ка́мера, мото́р, съëмка! » (caméra, mator, siomka!).

Votre ami Dima vous raconte qu’il a été une fois preneur de son – звукоопера́тор (zvoukaapérateur) et qu’il a adoré faire partie de l’équipe de tournage – съëмочная гру́ппа (siomotchnaya groupa). Sacha, elle, aurait bien aimé être décoratrice (khoudojnik-pastanovchik). Sergueï, votre ami photographe, penche naturellement pour chef-opérateur – (glavny apérateur), voire réalisateur ! Et vous ? Mais déjà le film commence et il ne reste plus qu’à vous souhaiter, à la russe, « un visionnage agréable » – прия́тного просмо́тра (priatnava prasmotra).