Les fêtes russes

Entre le 23 février et le 8 mars, les Russes vivent au rythme des repas corporatifs, achats de cadeaux et autres libations. Pourquoi ces dates sont-elles si importantes ?

les fetes russes 2

Le 23 février était la fête des hommes, le 8 mars sera la fête des femmes. Ou, plus officiellement, le 23 février est le « Jour des défenseurs de la patrie » – День Защитника Отечества (dién zachtchitnika atiétchestva), et le 8 mars « la Journée internationale de la femme » – Международный женский день (Miéjdounarodny Jenski Dién). Mais quid de ces fêtes (Jours de fêtes et jours fériés – праздничные дни (prazdnitchnié dni) ? Pourquoi ces dates ?

La « journée des défenseurs de la patrie » est une fête typiquement soviétique – советский (sovietski), restée vivace dans la Russie indépendante. Célébrée le 23 février depuis 1918, elle a été décrétée fériée en 2002 par Vladimir Poutine.

Les origines de cette célébration – празднование (prazdnovanié) ne sont pourtant pas franchement joyeuses : en 1918, les Bolchéviques choisissent le 23 février comme « Jour du défenseur de la Patrie ». A cette occasion, les citoyens devaient offrir des vêtements – одежды (adiegdi) et des repas chauds aux pauvres défenseurs de la révolution – революция (revolyoutsia) qui mouraient de froid et de faim.

Depuis, le 23 février est resté comme un jour à la gloire – слава (slava) des soldats, mais surtout, dans la tête des citoyens lambda, comme la fête de la gent masculine, pendant de la fête des femmes dont nous parlerons plus bas.

Ce jour là, il est coutume – обычай (obitchaï) que les femmes offrent un petit cadeau – подарочек à leurs pères, frères, maris et collègues. On offre des cadeaux à tous les hommes, qu’ils aient effectivement défendu la Patrie ou non. Les cadeaux les plus populaires d’année en année restent les chaussettes – носки et le shampoing – шампунь (shampougne) ou tout autres cosmétiques pour la douche et le rasage. A tel point que le nom officieux de cette fête est : la « Journée de la mousse à raser » – день пены бритья (dien pieny britia). Ces derniers temps, certains hommes auraient d’ailleurs commencé à mener quelques actions discrètes en s’achetant eux-mêmes de quoi se raser à l’approche de la fin du mois de février ; essayant ainsi de placer leurs femmes dans une impasse !

Quoiqu’il en soit, en Russie, il y a une plaisanterie – шутка (choutka) qui consiste à dire que les femmes ne manquent pas de faire un cadeau aux hommes le 23 février, parce qu’elles pensent à ce que ces derniers leurs offriront en retour le 8 mars… Elles pensent aux chocolats – шоколадные конфеты (chocoladnie konfieti), au parfum – духи (doukhi), ou encore à la perspective d’être invitée au restaurant – пригласить в ресторан (priglassit v restoran). Et pourquoi pas à un poème – поема (poema) ? Du genre :

с днем 8 марта !les fetes russes 1

Heureux 8 mars !

И пусть этот день в лучах сияя,

Qu’en ce jour ensoleillé,

В жизнь воплотит твои мечты,

se réalisent tes rêves.

Я искренне тебе желаю

Je te souhaite sincèrement

Цветов, любви и красоты!

des fleurs, de l’amour et de la beauté !

La journée de la femme trouve ses origines dans les mouvements révolutionnaires socialistes européens du début du XXème siècle. Les insurgées de l’époque c’était elles, des femmes ordinaires, des ouvrières – работницы (rabotnitsi), des mères de famille et femmes de soldats, des Françaises, des Russes, voyant leurs droits правы (pravi) ignorés. Les premières journées de la femme marqueront le début d’une longue lutte pour l’égalité – равноправие (ravnopravié) et la paix – мир (mir). En Russie, c’est le 8 Mars 1921 que Lénine instaurait la Journée du Droit des Femmes.

Au fil du temps, cette journée a pris une tournure plus festive pour devenir la «Fête de la Femme» – праздник женщин (praznik genchine). Et depuis ce jour, on offre des cadeaux – подарок (padarok), ou tout au moins des fleurs à toutes les femmes, qu’elles soient mères, soeurs, épouses, filles. Ce jour là en effet, un petit bouquet de fleurs – букет цветов (bouket tsvietov) est le bienvenu, voire de rigueur ; c’est la tradition – традиция (traditsia).

Notons que le 8 mars est aussi la fête du printemps – праздник весны (prazdnik viessni). Cela explique la préférences données ce jour-là aux fleurs printanières – весенние цветы (viessienie tsvieti). Le mimosa (мимоза) paraît tout indiqué. Très apprécié pour son parfum – запах (zapar), le mimosa est d’ailleurs le symbole de cette fête en Russie.

La journée de la femme en Russie n’a donc rien d’une journée de revendications, c’est au contraire une fête – праздникprazdnik). Et pour la fêter – праздновать, les femmes qui travaillent au ministère de la Défense (elles sont près de 40.000) ont une année organisé un concours de beauté – Конкурс красоты à l’occasion de cette journée, histoire de rappeler qu’elles sont, avant tout, des femmes.

Car n’oubliez pas que le 8 mars est une journée pour saluer leurs droits et leur courage– храбрость. Alors, si la lingerie fine – тонкое бельё (tonkoïé biélio), les fleurs, et les diamants – алмаз (almaz), c’est dépassé – старомодный (staromodny) ou trop classique. Il faut désormais surprendre – удивить, car comme l’a écrit Aristote « la surprise est l’épreuve du vrai courage » – удивление – испытание настоящего мужества.

Allez donc faire un tour au musée des cosmonautes (МЕМОРИАЛЬНЫЙ МУЗЕЙ КОСМОНАВТИКИ, station VNDKh) pour rendre hommage, entre autres, à Valentina Terechkova (Валентина Терешкова), première femme cosmonaute au monde – первая в мире женщина космонавт.